Tentative d’une théologie de la vie dans l’Esprit

L’existentialisme est la philosophie capable de libérer la fécondité de la vie dans l’Esprit et de penser pleinement notre accès à Dieu dans l’Esprit (Eph 2,18)

Après avoir longtemps tâtonné et écrit sur l’articulation de la vie dans l’Esprit et de la pratique des sacrements, j’en viens à avancer dans la réflexion sur une théologie de la vie dans l’Esprit pensée à partir de l’existentialisme philosophique. Ce courant de pensée propose des concepts d’une grande pertinence pour « faire des disciples » selon le commandement du maître.

La foi est […] ce paradoxe pour lequel l’intériorité est plus haute que l’extériorité.

Kierkegaard

Être contemporain ou se rendre contemporain : la foi entre passivité et activité, entre don et tâche.

Dans la suite de l’article intitulé La contemporanéité du Christ comme condition de possibilité, engageons notre réflexion sur l’ambivalence savoureuse de ce concept. Analysant les développements de Kierkegaard dans les Miettes philosophiques, nousLire la suite « Être contemporain ou se rendre contemporain : la foi entre passivité et activité, entre don et tâche. »


Vie dans l’Esprit et pratique des sacrements

Différents articles antérieurs comme autant de tentatives de pensée cette articulation…

Derniers Articles

Vers plus d’individualité dans l’Eglise : Søren Kierkegaard et Carl Jung

Mes propres épreuves de vie m’ont poussé depuis deux ans à lire davantage de psychologie et de philosophie. Le devenir-humain qu’implique la vie à la suite du Christ, vrai homme, convoque ces deux sciences qui nourrissent respectivement l’esprit et la raison, deux parts essentielles dans l’anthropologie chrétienne. C’est en lisant Carl Jung et Søren Kierkegaard,Lire la suite « Vers plus d’individualité dans l’Eglise : Søren Kierkegaard et Carl Jung »

De l’objectivité métaphysique à la subjectivité existentialiste : prendre acte de l’évolution de notre conception de la réalité

Après avoir écrits plusieurs articles sur cette thématique de l’articulation de la vie dans l’Esprit et de la pratique des sacrements, voici qu’elle prend depuis peu une profondeur que je ne soupçonnais pas, mais qui me donnait raison, non pas tant sur mes positions (c’est à vous lecteurs de me dire si tant est queLire la suite « De l’objectivité métaphysique à la subjectivité existentialiste : prendre acte de l’évolution de notre conception de la réalité »

Du « belong » au « believe »

L’appartenance serait le meilleur terreau de la foi. Si théologiquement la foi est un don, elle a bien évidemment besoin d’un contexte favorable d’émergence, et il nous tenir les deux : la justesse de la théologie fondamentale et une vigoureuse théologie pratique. L’absence de terreau favorable dévalorise même l’Eglise et la foi. James Mallon ne tarieLire la suite « Du « belong » au « believe » »

« Belong, believe, behave »: primauté du « belong »

Dans Manuel de survie pour les paroisses[1], James Mallon se prête à une analyse sociologique de l’évolution des mentalités et des comportements : en un demi-siècle, nous sommes passés de la logique du Behave-believe-belong (conduite-croyance-appartenance) à la logique inverse, la première étant rendue caduque selon lui par le fait que les gens n’ont que faire deLire la suite « « Belong, believe, behave »: primauté du « belong » »

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.