Réinsérer l’eucharistie dans l’Eglise-communauté.

Pour moi, le constat est clair : la pratique eucharistique dans l’Eglise catholique est bien souvent déresponsabilisante. Cette pratique laissée à elle-même nous maintient dans une immaturité ecclésiale : je peux communier sans qu’on me demande quoi que ce soit, sans porter l’Eglise, sans porter ma communauté, sans même en être vraiment membre. Le modèle indépassable de la communauté des Douze pour qui Jésus a célébré la Cène après trois années de vie et de mission communes pourfend notre modèle actuel de consommation eucharistique.

La théologie fondamentale a établi un lien fort entre l’eucharistie et l’Eglise. Mais dans la pratique, ce n’est pas le cas. Dans la pratique, nous n’avons fait qu’individualiser et privatiser l’accès sacramentel à Dieu. Par ailleurs, nous avons fait croire que cela suffisait.

Le problème est complexe. D’une part, je prends conscience qu’une théologie fondamentale de l’eucharistie sans une théologie pratique est naïve, cérébrale, aseptisé et désincarné. Inversement, une théologie pratique sans une théologie fondamentale manquerait de transcendance : elle serait trop horizontale.

D’autre part, on aurait grand intérêt à s’approprier le débat interne à la théologie œcuménique entre deux conceptions de l’Eglise : l’Eglise catholique comme Eglise multitudiniste et les Eglises issues de la Réforme comme Eglises congrégationalistes. Car la pratique eucharistique dans une Eglise multitudiniste est déresponsabilisante car elle n’implique aucune redevabilité. Pourquoi ? Parce que le maillage d’une Eglise multitudiniste (l’Eglise catholique) est trop lâche, trop faible. D’une part, un diocèse constitue l’Eglise locale en ecclésiologie catholique : or il est trop vaste pour constituer une véritable communauté. D’autre part, même nos paroisses ne sont pas souvent des communautés authentiques : on peut y aller sans que personne ne vous accueille ! J’en ai fait souvent l’expérience comme étudiant. Encore faudrait-il s’entendre sur les critères d’une communauté paroissiale authentiquement biblique !

Mais alors comment resserrer le lien entre eucharistie et Eglise ? D’abord en transformant nos paroisses en authentique « communauté de disciples en mission » (Définition de l’Eglise selon le Pape François). Puis aussi en ne proposant pas que des eucharisties :  pour permettre à ceux n’en sont pas là d’intégrer progressivement la communauté. Basiquement, on devient membre d’une communauté quand on y met ensemble des choses en « commun » et qu’on la porte chacun selon son charisme. Le critère de redevabilité est un critère fiable de maturité ecclésiale : je dois des choses à mon Eglise, car j’ai une dette envers mon Seigneur. Or beaucoup de catholiques n’en sont pas là (sans occulter que beaucoup aussi s’engagent à prendre part à la communauté, à la porter comme ils peuvent).

Repenser l’Eglise comme communauté revient à la repenser à partir du niveau local : j’entends par là, non pas le niveau diocésain, mais celui d’une paroisse avec le moins de clochers possible (en effet, plus il y a de clochers, moins il est possible de constituer une seule communauté paroissiale). Plus l’Eglise est locale, plus elle peut être une communauté authentiquement biblique, une communauté de frères et sœurs, avec un pasteur à la tête, dans laquelle l’eucharistie trouvera plus de sens : le repas des disciples-missionnaires.


2 réflexions sur “Réinsérer l’eucharistie dans l’Eglise-communauté.

  1. Je confirme et suis d’accord.
    J’ai aussi entendu père Boulad une fois qui disait la même chose. Les paroisses doivent être composées de pas plus que 100 personnes vivant dans un même cartier autour d’un pasteur afin de vivre cette communauté entre eux. Alors que la tendance maintenant est de regrouper les paroisses.
    Merci pour ta réflexion.

    Aimé par 1 personne

  2. oui Christina moi aussi je suis ok avec l’idée nous avons besoin de la présence de nos pasteurs au sein de groupes « électrons libres  » qui rassemblent quelque personnes en quête de sens bibliques dont on ne connaît même pas leur formations .trop occupé à regrouper les clochers ils n’assistent pas à ces formations c’est vraiment dommage

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s