Cultiver l’appartenance

Mettre plus haut que tout l’appartenance à des groupes au sein d’une Eglise locale

Après avoir longuement écrit autour de l’articulation entre la vie dans l’Esprit et la pratique des sacrements, j’en viens à penser à travers la double attention au réel ecclésial et à la dynamique essentiellement communautaire de la vie chrétienne, qu’il nous faut structurer la pastorale sur l’appartenance à des groupes. Elle doit prévaloir sur toute démarche sacramentelle et la précéder si l’on veut que cette dernière déploie toute sa fécondité au sein de l’Eglise locale. L’appartenance à des groupes rend compte existentiellement et théologiquement de notre appartenance au Corps du Christ.


« Si le renouveau de l’Eglise doit avoir lieu, la question de la communauté sera essentielle. « 

James Mallon, Manuel de survie pour les paroisses


Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui.

saint Paul, 1 Corinthiens 12,26

Derniers Articles

Vers plus d’individualité dans l’Eglise : Søren Kierkegaard et Carl Jung

Mes propres épreuves de vie m’ont poussé depuis deux ans à lire davantage de psychologie et de philosophie. Le devenir-humain qu’implique la vie à la suite du Christ, vrai homme, convoque ces deux sciences qui nourrissent respectivement l’esprit et la raison, deux parts essentielles dans l’anthropologie chrétienne. C’est en lisant Carl Jung et Søren Kierkegaard,Lire la suite « Vers plus d’individualité dans l’Eglise : Søren Kierkegaard et Carl Jung »

Être contemporain ou se rendre contemporain : la foi entre passivité et activité, entre don et tâche.

Dans la suite de l’article intitulé La contemporanéité du Christ comme condition de possibilité, engageons notre réflexion sur l’ambivalence savoureuse de ce concept. Analysant les développements de Kierkegaard dans les Miettes philosophiques, nous en constations une fois de plus l’ambiguïté propre à sa pensée. D’un côté, la contemporanéité permet le don de la foi (celleLire la suite « Être contemporain ou se rendre contemporain : la foi entre passivité et activité, entre don et tâche. »

La contemporanéité du Christ comme condition de possibilité

Après plusieurs articles de recherche portant sur la thématique de l’articulation entre la vie dans l’Esprit et la pratique des sacrements, après de nombreuses lectures, des prises de position plus ou moins adroites de ma part, comme à tâtons, je pense pouvoir suggérer de quoi fonder philosophiquement une théologie de la vie dans l’Esprit. AyantLire la suite « La contemporanéité du Christ comme condition de possibilité »

Pour une théologie et une pastorale de l’existence

Dans mon article intitulé De l’objectivité de la métaphysique à la subjectivité existentialiste : prendre acte de l’évolution de notre conception de la réalité[1], je tournais nos regards vers le déplacement de la conception philosophique de la réalité qui percute de plein fouet la pastorale qui, elle, n’a pas suivi cette évolution : elle reste ancrée unilatéralementLire la suite « Pour une théologie et une pastorale de l’existence »

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Me suivre

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de réception.